• Ombre esclave.

     

     

                                    Ombre esclave

     

     

                        Révise une page

                              à pataude écriture

                        le bout d'un doigt mouillé

                             qu'agace la soif

                                  du papillon de nuit

                        sous la jaune précieuse lumière

     

                        Son ânonnante ronde

                             d'enfant née des ténèbres

                        Ombre esclave plurielle

                             tenue serrée en laisse

                                  entre les lampadaires

     

                        Connaîtra pas tes nuits

                                    aux grimaces d'ombres

                        ni les cris de leurs crimes

                             de chat    de chouette

                                  ou de renard

                        Mais croira lire bientôt

                             ce qui s'écrit là-haut

                                  dans les constellations.

     

     

                                                                          poème de Franck Reinnaz (*)

     

    (*) : poéme précédemment paru dans la revue "A l'index".

     

                       


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :