• N47 Revue de poésie n° 28 ( Juin 2015 )

    L'enveloppe de la revue N47 (1) se distingue par sa taille et l'original    N47 Revue de poésie          n° 28  ( Juin 2015 )

    élancement vertical de son format, mais surtout son contenu me semble l'un des mieux équilibré parmi les revues de poésie, combinant harmonieusement des présentations de poètes contemporains, un cahier anthologique abondant et "ouvert", des réflexions sur la poésie et les poètes, de brèves notices biobibliographiques et des recensements critiques de recueils ( mais cette rubrique est un peu trop restreinte ) ainsi que l'inévitable complément de quelques pages manifestant le compagnonnage entre arts plastiques et poésie.

    La rubrique "Pleins formats" présente trois ou quatre poètes avec, pour chacun d'entre eux, un portrait photographique, une page de présentation se terminant par une brève bibliographie et quelques pages de poèmes ( pour ce numéro : Emmanuel Laugier, Annelyse Simao et Eric Suchère ).

    La rubrique "Plurielles" propose un cahier anthologique dans lequel une quinzaine de poètes disposent chacun de deux ou trois pages. Cette sélection se révèle assez ouverte, les poètes expérimentés se mêlant aux poètes "en devenir". J'ai beaucoup apprécié cette fois la fantaisie de Jean-Jacques Nuel, l'intimisme émouvant de Romain Fustier, et les reflets nostalgiques chez un Joël Georges que j'y ai découvert, mais pas du tout la logorrhée d'Olivier Domerg dont les dernières lignes semblent avouer le besoin de se justifier (2).  

    Par ailleurs, que je les apprécie ou pas, tous ces auteurs manifestent une grande maîtrise du langage ( de leur langage ? ), conforme à la grande exigence de qualité de la revue.

    La rubrique "Sentiers" propose des réflexions sur la poésie, et ce numéro donne la parole à un représentant de chacun des métiers du monde de la poésie ( auteur, éditeur, libraire, bibliothécaire, représentant pour l'édition, direction d'une maison de la poésie, critique). J'en ai particulièrement retenu les derniers paragraphes du texte d'Alain Nicolas sur le métier de critique, lesquels devraient être attentivement relus par les comités de rédaction des revues de poésies.

     

                                                                                                                                       Franck Reinnaz

     

    (1) : Longtemps pilotée par Paul Badin et désormais par Christian Vogels, son comité de rédaction est composé de : Michel Durigneux, Antoine Emaz, Albane Gellé, Alain Girard-Daudon, Yves Jouan et Christian Vogels.                                                                                                                       (2) : Je parle ici de logorrhée, trop brutalement peut-être,  parce que je sais dans quel ensemble indigeste pour moi s'inscrivent les trois pages d'un "chant" qui sans arrêt "recomManse" (!)

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :