• Murmurants colloques

     

    Sur le plateau, l'arborescence du fin réseau d'étroites et profondes vallées descend des forêts des monts d'Aubrac pour déboucher dans la vallée du Lot.

     

    Leurs grandes profondeurs et leurs pentes abruptes, couvertes d'une forêt touffue, en font des autoroutes pour animaux, des mondes à part, largement ignorés des gens du plateau .

     

    Un jour écourté, jamais vraiment vainqueur des ombres, perce d'instables et temporaires rais de lumière ces outre-mondes humides, frais, silencieux, moussus et tapissés d'une épaisse moquette de feuilles mortes.

     

    De minces ruisseaux en dessinent les fonds barrés de troncs effondrés et qui s'élargissent parfois en coquettes prairies de poche piégées au creux de leurs puits végétaux.

     

    Souvent, je m'y allonge et je me quitte peu à peu, pour me retrouver dans la forêt des origines, primitif attentif aux murmurants colloques des arbres compagnons.

     

                                     Franck Reinnaz

     

     

      

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :