• L'écureuil et la chauve-souris

     

         L'écureuil, sur la photographie, je le regarde et je m'étonne.

           J'ignorais la rondeur d'un museau que je croyais plus fin.

           J'ignorais la longueur des doigts griffus de ses pattes arrières.

           Et je m'étonne encore plus de mon étonnement lui-même : Moi qui multipliant les visites en forêt croyais bien connaître ce roux farfadet. 

         Il en est finalement ainsi pour beaucoup de ces petits animaux si nerveux et si vifs que nous n'en voyons jamais que de fugitives "esquisses": l'hermine, le martin-pêcheur, la chouette, etc.

         Si nous en savons pourtant beaucoup sur ce qu'habillent ces silhouettes fugitives, c'est plus souvent d'une connaissance livresque que par expérience :

     

    " De lampadaire à lampadaire

                 fuse l'idée de chauve-souris.

      Son corps-papier gîte en mes livres.   "

     

                                                                                                                                          Franck Reinnaz


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :