• Contre-Allées N° 35-36

     

    Contre-Allées  N° 35-36"Contre-Allées", revue annuelle de poésie de Amandine Marembert et Romain Fustier (1),  commence par l'habituel texte d'introduction de Romain Fustier, toujours intelligent, clair et  pertinent même si, cette fois, j'émets quelques réserves sur la radicalité de sa séparation des poètes selon la dualité romantisme-essentialisme / textualisme-performance. Beaucoup d'entre eux se situeront ailleurs, et particulièrement parmi les nombreux poètes de qualité à qui la revue donne la parole. Mais il est vrai que les poètes oeuvrant dans l'un ou l'autre de ces deux domaines poétiques, inscrivant plus fréquemment leur activité dans le cadre d'une théorie poétique plus nette et plus affirmée, sont plus présents dans les débats et réflexions du monde éditorial ou universitaire.

    Cette introduction est particulièrement bienvenue dans ce numéro de la revue dont la partie anthologique, occupant habituellement plus des deux-tiers d'une pagination agréablement aérée, vise à nous faire entendre la diversité des voix résistant aux prétentions hégémoniques des deux groupes mentionnés.

    Bien que je ne connaisse que le premier des Jacques JosseJean Azarel, Brigitte Galbiati et Alban Rugosi qui ont ma préférence  dans ce numéro, les poètes déjà connus et reconnus sont souvent majoritaires dans cette revue dont l'exigence de qualité est constante. 

    Après cette importante partie anthologique et avant les quelques recensions critiques de recueils et revues qui terminent "Contre-Allées", nous lisons les réponses de quelques poètes interrogés sur des questions assez bien délimitées.   Question d'auteurs à des auteurs et relatives à la cuisine des poèmes ; mais pourquoi pas puisqu'il paraît que tous les lecteurs de poésie sont également auteurs, plus ou moins talentueux et plus ou moins prolifiques.                                    Dans ce numéro, deux poètes nous disent de quel lieu, réel ou imaginaire, ils écrivent, et quatre autres nous parlent de leur pratique de l'enjambement (2).  

    La revue "Contre-allées" se distingue aussi de la majorité des autres revues par l'éclat plaisant de sa couverture ainsi que la qualité du papier et de la typographie. Cette qualité matérielle n'est probablement pas indispensable pour les amateurs éclairés, mais contribue certainement à convaincre certains libraires de la proposer à leurs clients, comme elle incite probablement à la feuilleter certains des clients qui la découvrent ainsi.                                                                   J'ignore si ceci contribue vraiment à augmenter le lectorat.

    Mais peut-on encore appeler "revue" ce qui ne paraît qu'une fois par an et dont la grande exigence de qualité ne laisse la porte ouverte qu'à de rares auteurs débutants puisque l'écriture de ceux-ci reste évidemment perfectible.                         Il me semble que le rôle d'une revue est de fluidifier les relations entre les différentes parties du monde poétique: les auteurs confirmés, les auteurs débutants, les lecteurs, les éditeurs ( dont les autres revues ).                                     Cela suppose un minimum d'ouverture et de fréquence de parution.

    La "revue "  "Contre-Allées" reste tout de même une de mes préférées, la principale raison en étant la lisibilité des textes, lesquels évitent en général le formalisme pesant, le minimalisme stérile, la logorrhée lyrique, l'ivrognerie oxymorique et l'absconse opacité.

     

     

                                                                                                                                         Franck Reinnaz

     

     

    (1) : Equipe de Rédaction : Emmanuel Flory, Cécile Glasman, Mathieu Gosztola, Armelle Leclercq, Aurélien Perret.

    (2) : J'ai craint de voir dans la longue réponse d'Aurélie Foglia, un symptôme de "poésie-contemporaine", au sens où l'on parle d'art contemporain, c'est à dire d'un art où la substance de l'œuvre réside surtout dans le discours exégétique sur l'acte et l'intention de l'artiste et guère dans la réalisation concrète proposée, laquelle sert surtout d'amorce au discours.                                                                                           

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :