• Briser la clôture

     

         Je vois dans le viseur cette bête qui là-bas se fige, regard braqué vers où je suis, puis relève la tête, lançant au ciel son long cri rauque et puissant de rage et de défi.  Deux cent kilogs de muscles chapeautés d'armes redoutables  soudainement s'élancent vers moi. Le bruit de course augmente vite, comme dans le viseur grandit l'image que je peine à garder dans le cadre avant qu'elle n'en déborde et que ne s'impose un brutal retour au réel, à l'urgence... quand le cerf me frôle et me dépasse.

         Ou bien ailleurs, une autre fois, c'est cette laie soudainement apparue au détour du sentier avec  trois marcassins, regards et truffes fouisseuses invisibles sous les hautes herbes. Qu'un des bambins, si curieux à cet âge, vienne m'examiner et certainement la mère m'attaquera croyant le protéger. Mais trop belle serait l'image possible si les têtes se redressaient.                                                Alors j'attends ...

         Ou bien encore, cette nuit solitaire dans une vaste forêt qu'on sait accueillir quelques loups, et cet instant où, refusant le sommeil pour jouir encore du défi de ranimer de lointaines peurs d'enfance, j'écarte la toile de tente et regarde cette ombre indistincte nimbant deux étincelles qu'un peu de lune allume.                                              Certainement un renard, ou alors un blaireau.                                                                                                            A moins que ...

          Ou bien ou bien ... mais vivre vraiment.                                                                                                       Briser la clôture du connu, du prévu, du calculé, du maîtrisé.                                                                                   Fuir la mort lente de l'émolliente modernité.

                                                                                                                                 

                                                                                                                                                   Franck Reinnaz

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :